Science Antique

par | 11 Juin 2020 | Développement personnel, Santé, Spiritualité

3 minutes de lecture

Dans la continuité de mon article Pourquoi J’ai Arrêté de Manger des Cadavres, passons maintenant à un sujet parallèle, l’Ayurveda.

Ressens-tu toi aussi le besoin de plus de simplicité? Les méthodes toute fraîches pour “manger mieux” et “se sentir bien” te dépassent?

L’Ayurveda est une science soeur du yoga – mon article Le Yoga Comme Voie de Transformation est également disponible – qui se veut équilibrer corps et esprit pour arriver à vivre en harmonie avec sa santé mentale, physique et émotionnelle.

Beaucoup de gens ont pour habitude de courir chez le médecin dès qu’un mal se fait sentir dans leur corps. Mais pensent-ils au fait que la douleur est moyen que le corps utilise pour amener à notre conscience un problème qui peut être solutionné autrement que par des médicaments?

J’ai mal au corps, alors je vais voir mon médecin, je me fais prescrire des médicaments, je paie pour tout ça et j’en ai ensuite mal au coeur. C’est un cercle vicieux quand on y réfléchit. Et même si bien entendu dans certains cas les médicaments peuvent être nécessaires, nous devrions réfléchir à deux fois à ce que nous faisons ingérer à notre corps. Je parle plus de cela dans mon article Notre Corps Ingère de l’Énergie de Quatre Façons Différentes.

Ne t’es-tu jamais dit que ton médecin ne traitait que tes symptômes et non pas la cause de tes problèmes? Une dame très sage m’a un jour fait remarquer que si j’avais mal au genoux c’était peut être parce que ma relation aux autres était fragile. Comment écris-tu le mot genoux? M’a-t-elle demandé. Bien sur, je lui donne la réponse basique et voici ce qu’elle me répond : Moi je l’écris JE et plus loin NOUS. Je retourne la voir un autre jour et cette fois-ci elle m’explique que ma relation avec moi-même est peut-être fragilisée à ce moment même ; dans genoux, on entend aussi JE NOUE, je fais des noeuds, avec moi-même, me dit-elle.

Dans notre course au savoir et au toujours aller plus vite et plus loin, nous voulons même que notre corps aille plus vite et nous court-circuitons notre propre corps et sa façon de fonctionner.

 

La médecine Ayruvédique est née dans les temps Védiques, c’est à dire à environ – 2 000 avant JC. Elle repose sur un ensemble de Vedas – savoir en sanskrit -, elle est littéralement une science – ou connaissance –  de vie. Cette médecine antique va prendre le corps dans sa totalité pour aller vers un équilibre de l’être de la personne dans le besoin.

« La libération de la maladie dépend de l’élargissement de notre propre conscience, de sa mise en équilibre, puis de l’extension de cet équilibre au corps. »

Deepak Chopra

Selon cette science, en prenant soin de son corps et de son esprit, et donc en prenant soin de soi, on atteint un équilibre intérieur. Un équilibre dont je parle d’ailleurs dans mon article sur la méditation, Arrête de Courir et Écoute-toi.

L’Ayurveda part du principe que tout ce qui est présent dans la nature l’est aussi dans notre corps. Nous sommes fait des différents éléments, le feu étant représenté par l’ambition, la joie de vivre, l’air par les pensées incessantes par exemple, l’eau par la créativité ou encore la terre par l’ancrage.

Selon l’OMS, l’Ayurveda est reconnue comme “une médecine traditionnelle incluant différentes pratiques, approches, connaissances et croyances et matière de santé, utilisant des médicaments à base de plantes et/ou de minéraux, des thérapies spirituelles, des exercices techniques manuels, dans le but de maintenir le bien-être ainsi que de traiter, diagnostiquer ou prévenir la maladie. »

Pour faire simple, selon l’Ayurveda, nous pouvons nous classer dans 3 différents doshas (des types de personnalité), qui correspondent à des énergies bio-physiques par lesquelles nous sommes tous constituées.

homme vaisseau spatial 

VATA, correspondant à l’élément air et espace. Vata veut dire “bouger” et les personnes ayant dans cette catégorie aimer bouger tout particulièrement. On dit que ce sont des personnes créatives, elles ont tendance à avoir le corps fin. En déséquilibre, ce sont elles qui seront le plus anxieux.

homme feu 

PITTA, énergie du feu et de l’eau. Les Pitta sont toujours en quête de transformation et aiment se sacrifier dans leur travail. On dit que ce sont des leaders. En déséquilibre, ils ont tendance à être colérique, jaloux.

homme terre

KAPHA, la terre et l’eau. Les Kapha sont stables et ont une certaine tranquillité d’esprit, plutôt calme et casaniers. Ont dit que ce sont de bonnes mères nourricières. En déséquilibre, ils ont tendance à être dans la léthargie et à prendre du poids.

En connaissant son type de personnalité, on sera plus à même de savoir où sont les déséquilibres dans notre corps et dans notre esprit. Grâce à l’Ayurverda, on pourra être aiguillé pour savoir quels aliments manger, quels types de méditations ou même encore quelles positons de yoga il sera préférable de faire pour pouvoir rééquilibrer ses doshas et donc se sentir mieux.

Et quand on se sent mieux, il est plus facile d’avancer dans la vie. Je dirais même que la vie nous donne tous les outils nécessaires pour avancer par soi-même, en s’écoutant et en se laissant guider par son instinct.

Pour ma part par exemple, j’ai tendance à courir de partout et me surcharger de travail et c’est plutôt mon côté Vata. Mais si je fais en sorte tous les jours de manger les légumes qu’il faut pour me recentrer et m’ancrer au sol, et donc à ré-équilibrer mon côté Kapha, je vais me sentir mieux et plus équilibré.

Tu souhaites connaitre ton type de personnalité? Je t’invite à passer mon quizz

écriture découvre ton dosha™ 

 Nous découvrirons ensemble les éléments prédominant en toi. Je t’aidera ainsi à vivre en équilibre avec ta nature profonde.

À tout de suite

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *